fbpx

La balance des blancs

La balance des blancs est le paramètre n° 1 pour gérer la colorimétrie et déterminer l’ambiance d’une photo. Ici je t’explique qu’est-ce que la balance des blancs, comment la paramétrer sur ton appareil et comment la corriger en post-traitement pour créer de belles images.

Une photo d’intérieur trop jaune ? Une photo de nuit avec un ciel orangé ? Un coucher de soleil pas aussi coloré qu’en réalité ? Ce sont des problèmes qui nous arrivent à tous et qui sont liés à la balance des blancs.

Dans cet article je t’explique qu’est-ce que la balance des blancs, comment la régler et comment la corriger en post-traitement !

 1. Qu’est-ce que la balance des blancs ? 

La balance des blancs est un paramètre qu’on peut choisir sur son appareil photo. Elle représente la température de l’image.

Le principe est qu’elle permet de donner à l’image une couleur globale au plus proche de la réalité en se basant sur les blancs. Ainsi, si les blancs de la photo sont bien blancs et pas trop jaunes ou trop bleus, c’est que la balance des blancs est bien paramétrée.

Néanmoins, il n’y a aucune obligation à respecter la balance des blancs à 100 % ! Bon bien sûr on ne fait pas de photos d’un coucher de soleil bleu, ça serait très étrange… 😅 Pareil si la chemise blanche de Monsieur est trop jaune ça fait un peu cracra. Mais tu peux pousser la balance des blancs pour faire ressortir les couleurs recherchées : la chaleur du coucher de soleil ou la fraicheur d’une nuit par exemple.

La balance des blancs est un élément très important puisqu’elle va déterminer une grande part de l’ambiance de ta photo. Elle permet de créer une ambiance froide ou chaude, de rendre un coucher de soleil plus poignant, de donner à la verdure un aspect plus vert ou plus orangé automnal.

La balance des blancs était très bleue quand j’ai pris la photo, d’ailleurs le bâtiment blanc au premier plan est bleu au lieu d’être blanc.

J’ai corrigé la balance des blancs pour réchauffer l’image et mettre en valeur l’ambiance coucher de soleil.

 2. Comment est représentée la balance des blancs ? 

La balance des blancs s’exprime en Kelvins. Pour cette raison, tu verras toujours un nombre suivi d’un K quand tu regarderas le réglage de température d’une image.

En photographie, on parle souvent d’une échelle de température qui va de 1 000 K à 10 000 K.

  • 1 000 K est la température nécessaire pour que les blancs soient blancs lorsque la luminosité ambiante est très jaune orangée. Exemple : à la lueur d’une bougie.
  • 10 000 K est la température nécessaire pour que les blancs soient blancs lorsque la luminosité est très bleue. Exemple : dans l’ombre.

En fonction de la luminosité de l’environnement dans lequel tu prends ta photo, tu vas attribuer une température à ton image.

Tu remarqueras donc que plus la luminosité est naturellement jaune, plus la température nécessaire pour que les blancs soient blancs est proche de 1 000 K, et plus tu laisses de place au bleu sur l’échelle de température.

En revanche, plus la luminosité est naturellement bleue, plus la température nécessaire pour que les blancs soient blancs est proche des 10 000 K, et plus tu laisses de place au jaune sur l’échelle de température.

 3. Comment paramétrer la balance des blancs ? 

Dans la vie de tous les jours, l’œil s’adapte à la lumière ambiante pour que le blanc t’apparaisse toujours blanc. Mais tout comme pour la gestion des fortes lumières et du contre-jour, l’appareil n’est pas aussi doué que nos yeux. C’est pour ça qu’il faut lui filer un coup de main en lui indiquant la bonne température.

 

Sur ton appareil photo, tu peux paramétrer la balance des blancs. Dans le menu, tu trouveras un certain nombre de choix avec des dénominations assez simples pour choisir le bon réglage :

  • Automatique
  • Ensoleillé : pour les jours heureux ou le soleil brille
  • Nuageux : pour les moments plus capricieux
  • Ombre : si tu es dans l’ombre pour éviter que tout soit trop bleu
  • Incandescent / Tungstène : à la lumière de l’ampoule ou des lampadaires de ville
  • Fluorescent
  • Flash
  • Manuel
  • …

Pour modifier rapidement ta balance des blancs et t’adapter en fonction des situations, tu peux souvent ajouter ce réglage au menu personnalisé ou menu rapide. Sur mon appareil ça ressemble à ça.

Personnellement j’utilise presque tout le temps la balance des blancs automatique qui gère la majorité des situations, et je corrige si besoin en post-traitement. Quand je photographie la nuit, la photo ressort souvent trop jaune à l’écran ce qui me gène. Je passe donc en mode Incandescent / Tungstène.

En automatique, l’appareil a réglé la température à 5 900 K. Mais l’ambiance est trop jaune en particulier à cause de la pollution lumineuse de la ville.

J’ai changé mes réglages et j’ai mis la balance des blancs en incandescent à 3 100 K ce qui m’a permis d’avoir des couleurs plus cohérentes et des blancs, blancs.

 4. Comment corriger la balance des blancs en post-traitement ? 

On peut aussi corriger la balance des blancs en post-traitement pour l’ajuster au mieux et faire ressortir l’ambiance qui a le plus de cohérence à nos yeux.

Attention, pour éditer une photo en profondeur il faut photographier en RAW et non en JPEG pour ne pas dégrader la qualité de l’image ! Pour rappel, cet article explique la différence entre les deux formats.

Pour corriger la balance des blancs dans Lightroom, il suffit d’utiliser les réglages suivants.

Tu peux sélectionner la pipette et cliquer sur un élément de l’image qui est sensé être blanc pour que Lightroom étalonne automatiquement la température de l’image. Ou alors tu peux utiliser les curseurs toi même pour choisir la température et la teinte qui correspondent à l’ambiance que tu préfères.

Dans cette image, le ciel était trop bleu et la colorimétrie globale ne reflétait pas l’atmosphère chaude du coucher de soleil. J’ai réchauffé l’ensemble de l’image pour mettre en évidence l’ambiance de fin de journée.

J’espère que cet article t’a plu ! 😉 Est-ce que tu as déjà eu des problèmes avec la balance des blancs ? Tu préfères la régler sur ton appareil photo ou la corriger en post-traitement ?

La Photo clic par clic : de la technique à la pratique !

N’hésite pas à partager d’autres idées de sujets que tu aimerais évoquer, et dis moi si tu as trouvé cet article utile.

Si tu souhaites t’exercer, partager, échanger… C’est à ton tour de jouer ! Je serais heureuse de venir voir ton travail sur Facebook ou sur Instagram (identifie moi sur tes photos).

On se retrouve très vite pour apprendre la photo clic par clic !
Aurore

Shares

2 Commentaires

Rejoignez la discussion et laissez un commentaire.

Nico Gregolimano(qui n’aime pas les portraits :) )répondre
12 octobre 2020 à 21 h 06 min

J’ai adoré cet article, tout est bien expliqué.

Aurore Alifantirépondre
12 octobre 2020 à 22 h 28 min
– In reply to: Nico Gregolimano(qui n’aime pas les portraits :) )

Hahaha ton nom m’a fait beaucoup rire 😂 Ravie que cet article te plaise, et que tu sois venu faire un tour sur le blog ! À bientôt Nicolas !

Laisser un commentaire

LA COMPOSITION
OU L'ART DU STORYTELLING

Tu n'as plus qu'à regarder tes mails ;)

Pin It on Pinterest

Shares