fbpx

Astrophotographie | Comment photographier les étoiles ?

Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

Avec l’été viennent les nuits étoilées ! Matériel, réglages, conseils… Voici un article complet pour te lancer dans l’art de l’astrophotographie et apprendre à photographier les étoiles ! Tu vas voir que ce type de photographie un peu technique n’est pas bien compliqué. 😉

Les ciels étoilés, je trouve ça apaisant. Qui n’aime pas regarder les étoiles scintiller dans le ciel et vider son esprit dans la douce fraîcheur de la nuit ?

 

Dans mes débuts en astrophotographie, je n’y connaissais pas grand chose. Déjà il m’avait fallu un moment pour comprendre pourquoi j’avais besoin d’un trépied pour faire de la photo de nuit haha ! C’est en Vendée, dans un petit coin qui s’appelle Saint-Jean-de-Monts que j’ai photographié les étoiles pour la première fois. Les conditions n’étaient pas optimales mais qu’est-ce que j’étais fière en voyant des étoiles sur mon boitier la première fois !

Astrophotographie Vendée Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

On est d’accord, c’est pas la photo de l’année. Mais il faut bien commencer l’astrophotographie quelque part. Et comme je le dis toujours, c’est en pratiquant qu’on progresse !

Pour photographier les étoiles, il y a quelques petites choses à comprendre pour mettre toutes les chances de ton côté et réussir tes photos.

 Les bonnes conditions pour photographier les étoiles 

D’abord, parlons des conditions pour réussir tes photos d’étoiles. Pour voir les étoiles, il faut être dans un endroit sans pollution lumineuse. La pollution lumineuse ce sont toutes les lumières artificielles : villes, voitures, phare sur une côte… L’idéal est de se perdre en campagne ou en pleine nature. Et si tu vois des photos de ville avec un ciel incroyablement étoilé ou par exemple une Tour Eiffel avec une voie lactée, c’est du Photoshop !

Notre chère lune est aussi une source lumineuse polluante pour l’astrophotographie. En effet, elle pourrait rendre la nuit très claire, et ton premier plan en paierait le prix. Tu dois surveiller les phases de la lune et planifier ta balade photo en fonction d’elle. Les nuits de nouvelle lune favorisent l’obscurité totale et les étoiles ressortent davantage.

Si tu vis en ville, il faudra probablement que tu te déplaces en voiture pour fuir la pollution lumineuse. Avant de te lancer dans ton expédition, vérifie bien la météo. Le ciel doit être dégagé pour voir les étoiles. Si les nuages se pointent, c’est foutu. En général j’utilise l’application AccuWeather pour surveiller la météo heure par heure.

Si tu en as la possibilité, visite l’endroit d’où tu veux photographier les étoiles de jour, avant d’y aller de nuit. Ça te permet de repérer les lieux et de préparer tes compositions. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait pour la photo ci-dessous. 😉

Astrophotographie Rayol France - Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

Nikon Z7 & Sigma 14mm f/1.8 – Exifs : ISO 3200 | f/1.8 | 30s
Et un léger bracketing pour éviter de surexposer les hautes lumières de la ville.

 La matériel pour l’astrophotographie 

1. Un appareil photo

Si par hasard tu en as plusieurs, choisis le boitier qui offre la meilleure montée en ISO possible ! C’est le critère numéro 1 qui détermine mon achat quand je change d’appareil photo. Pour comprendre l’importance de ce réglage et son fonctionnement, tu peux relire l’article sur la sensibilité ISO.

 

2. Un objectif

Un grand angle te permet d’avoir un maximum de ciel et d’inclure un premier plan, c’est l’idéal pour composer. Pour mes photos d’astrophotographie, j’utilise un Sigma 14mm f/1.8. Mais tu n’as pas besoin d’investir dans un grand angle pour commencer l’astrophotographie parce que le plus important c’est l’ouverture ! Dans les objectifs que tu possèdes, choisis celui qui a la plus grande ouverture :  f/2.8 serait parfait, f/1.8 encore mieux. Évidement tu peux photographier les étoiles avec un objectif moins ouvert, mais tu devras alors monter les ISO pour compenser le besoin en lumière et obtenir un maximum de détails.

 

3. Un trépied

Sans trépied, tes photos seront floues ! Il est essentiel et non négociable. Si tu n’en as pas et si tu souhaites en acheter un, tu découvriras que les trépieds peuvent coûter très cher lorsque qu’on cherche de la qualité. J’ai écris un guide pour t’aider à choisir ton trépied si tu n’en as pas encore. Personnellement j’utilise des trépieds Vanguard. J’ai découvert cette marque en cherchant un trépied pour mon premier voyage en Islande. C’est pas donné, mais c’est une marque qui à mes yeux propose un excellent rapport qualité/prix ! Et bien mieux que le classique entrée de gamme Manfrotto avec lequel beaucoup de photographes commencent (j’ai fait cette erreur aussi). J’utilise deux trépieds :

  • Le Vanguard 254 CT pour la photo de ville car il est petit et plus léger, mais il convient aussi pour les photos de nature si tu ne te retrouves pas en pleine tempête ;
  • Le Vanguard Alta Pro 264 CT pour la photo nature et particulièrement pour les voyages dans le grand nord parce qu’il est plus costaud face au vent, à la neige et à tout ce qui pourrait être contraignant dans ce genre d’aventures.

 

4. Une télécommande

Sur le principe la télécommande n’est pas essentielle. Généralement, elle est utile en fonction du temps de pose pour éviter les vibrations quand tu appuies sur le bouton pour déclencher ta photo. En réalité, sur une pose longue de 20s ou 30s la vibration ne gêne pas. Et si ton boitier est stabilisé encore moins. Mais pas sécurité c’est toujours utile. Et si tu veux faire des photos de ton premier plan en mode BULB pour faire des poses de plus de 30s, tu en auras besoin.

 

5. Une lampe frontale

La frontale est très utile pour te balader la nuit les mains libres, elle est bien plus puissante qu’un téléphone. C’est aussi un gadget qui t’aidera plus d’une fois à faire ta mise au point. Tu peux éclairer à plusieurs mètres devant toi et faire ta mise au point. Sans elle, impossible de faire ta mise au point dans la nuit, même avec un téléphone.

 

6. De la patience !!!

Photographier les étoiles prend du temps. Du temps pour trouver les bons réglages, pour chercher la bonne composition, pour vérifier ses photos, pour chercher une deuxième composition… Parfois il faut aussi prendre plusieurs séries de photos à différentes expositions. Si l’obscurité est totale, il faudra un temps de pose spécifique pour les étoiles, et un autre bien plus long pour faire ressortir les détails du premier plan. Cela permet d’avoir une bonne luminosité sur l’ensemble de la photo en les assemblant en post-traitement par la suite.

Astrophotographie Moraine Lake - Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

Nikon D850 & Nikon 14-24mm f/2.8
Exifs : ISO 1600 | f/2.8 | 30s

Astrophotographie Dolomites - Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

Nikon D850 & Nikon 14-24mm f/2.8
Exifs : ISO 1600 | f/2.8 | 20s

 Les réglages pour photographier les étoiles  

1. Photographie en RAW

C’est non négociable ! Si tu veux pouvoir retoucher tes photos de ciels étoilés, il faut que tu shootes en RAW pour pouvoir manipuler ta photo en post-traitement. C’est grâce au RAW que tu peux faire ressortir un maximum de détail que ce soit dans le ciel ou dans le premier plan, parce que ton image de base contiendra plus d’informations.

 

2. Mise au point manuelle

La mise au point automatique est parfois compliquée en basse lumière. Alors de nuit ? N’en parlons pas ! Etant donné que tu shootes avec un diaphragme très ouvert, il faut faire une mise au point à l’infini en visant une zone assez loin. Tu peux faire ta mise au point en automatique en t’aidant d’une source lumineuse comme ta voiture ou ta frontale, et ensuite passer en manuel pour conserver la mise au point. Tu peux aussi utiliser le focus peaking si ton appareil te propose cette option. Ce sont les petites lignes colorées qui en mise au point manuelle te montre les zones nettes. Mais SURTOUT, tu dois vérifier que ton image est nette dès les premières photos de ta série. On se fait avoir trop souvent par ce petit détail, et on n’a plus que nos yeux pour pleurer quand on le découvre à l’importation. 😅

 

3. L’Ouverture pour les étoiles

C’est le réglage le plus facile, et tu n’auras pas besoin de le changer. Ouvre ton diaphragme au maximum pour capter un maximum de lumière. Dans la majorité des cas, je photographie les ciels étoilés à f/1.8 ou f/2.8.

 

4. La sensibilité ISO pour les étoiles

Les ISO ne sont pas bien compliqués non plus. Si tu connais bien ton appareil, tu sais quelle est la limite de ton boîtier en montée en ISO pour ne pas avoir trop de bruit dans ton image. Cela peut aller de ISO 800 sur certains APS-C, à ISO 6400 ou plus sur d’autres appareils type plein format. Encore une fois, tu es le seul juge de ce qui est acceptable en terme de perte de qualité. Si la nuit est claire, tu n’as pas besoin d’exploser ta sensibilité ISO. En revanche si la nuit est totalement noire, il faudra pousser un peu.

 

5. La vitesse pour les étoiles

Concernant la vitesse, tout dépend de la focale que tu utiles. Plus ton objectif est grand angle, plus tu pourras te permettre un pose longue. Si à l’inverse tu utilises un 50mm et que tu fais une pose de 30s, tes étoiles ne seront plus des points bien nets mais formeront des traits. Bah oui ! Elles se déplacent ces petites étoiles ! Le meilleur moyen de savoir est de faire des tests avec ton objectif et de vérifier en zoomant dans ta photo.

 

6. Les réglages pour ton premier plan

Si la nuit est très noire, tu n’auras pas beaucoup de détails sur ton premier plan. Tu peux alors faire deux expositions pour ta photo : l’une pour le ciel, et l’autre pour le premier plan. Tu pourras ensuite les assembler en post-traitement pour obtenir une image globale correctement exposée.

Pour photographier ton premier plan, il faut privilégier la qualité de ton image en baissant tes ISO, et compenser la luminosité avec un temps de pose plus long. Cette pose peut faire 1min, 2min ou même plus. Il faudra alors utiliser le mode BULB avec une télécommande. Si tu remarques que ton premier plan n’est pas tout à fait net, tu peux aussi fermer ton diaphragme pour avoir une zone de netteté plus grande. Il faudra encore une fois augmenter ton temps de pose pour compenser.

 

7. Balance des blancs

Bien que tu puisses modifier la balance des blancs en post-traitement, c’est vachement plus simple que ton ciel soit bien bleu dès le début. Pour ça, utilise la balance des blancs en incandescent, cela rendra ton image plus froide.

Astrophotographie White Pocket - Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

Nikon Z7 & Sigma 14mm f/1.8
Exifs ciel : ISO 4000 | f/1.8 | 20s
Exifs premier plan : ISO 1600 | f/1.8 | 87s

Astrophotographie Monument Valley - Image illustrant l'article "Astrophotographie : comment photographier les étoiles ?" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

Nikon Z7 & Nikon Z 50mm f/1.8
Exifs ciel : ISO 4000 | f/1.8 | 8s
Exifs premier plan : ISO 1600 | f/1.8 | 90s

Je pourrais parler ou écrire pendant des heures sur le sujet de l’astrophotographie. Mais je crois que cet article commence à être suffisamment long haha. Je garde les autres informations pour un prochain article. Enfin… si ça t’intéresse ?

As-tu déjà fait des photos d’étoiles ? Si oui, qu’est ce que tu as trouvé le plus compliqué ?

La Photo clic par clic : de la technique à la pratique !

Tu as une question ? Tu peux la poser en commentaire sous l’article, je serais ravie d’y répondre !
N’hésite pas à partager d’autres idées de sujets que tu aimerais évoquer, et dis moi si tu as trouvé cet article utile.

C’est à ton tour de jouer ! Si tu souhaites t’exercer, partager, échanger… je serais heureuse de venir voir ton travail sur Facebook ou sur Instagram en m’identifiant.

On se retrouve très vite pour apprendre la photo clic par clic !
Aurore

Shares

4 Commentaires

Rejoignez la discussion et laissez un commentaire.

Gilouxrépondre
21 août 2020 à 12 h 36 min

Super bien écrit, très agréable à lire. Est-ce que si on fait la mise au point grâce à la frontale les étoiles resteront nettes ou c’est uniquement pour le premier plan ? (C’est life_reporter_ d’Instagram)
Et une autre question pour faire apparaître la Voie lactée à ce point sur les photos qu’est-ce qui joue c’est la qualité du boîtier et de l’objectif ou surtout trouver les bons réglages ? Merci d’avance et bonne journée 😁

Aurore Alifantirépondre
22 août 2020 à 10 h 45 min
– In reply to: Giloux

Hello Yoann, merci c’est gentil ! 🙂

En fait quand tu fais la mise au point avec la frontale à une certaine distance (le plus loin possible que tu peux éclairé), tu fais ce qu’on appelle une mise au point à l’infini. Donc tout ce qui est loin sera net y compris les étoiles. Seul ton premier plan – si tu en as un – sera un peu moins net puisque tu utilises une grande ouverture pour photographier les étoiles.
Certains appareils sont dotés du focus peaking, des lignes qui montrent les zones nettes quand tu fais une mise au point manuelle. C’est très pratique, tu peux l’utiliser sur les étoiles.

Concernant la voie lactée, je dirais que c’est un mélange de tout. Plus le boitier monte en ISO et plus l’objectif ouvre, plus ta photo sera propre avec du détail. Après bien sûr il y a du post traitement pour faire ressortir la voie lactée. Je ferais d’autres articles & tutos sur ce sujet.

Si tu as d’autres questions n’hésite pas ! 😉

Laurentrépondre
9 juillet 2020 à 11 h 53 min

Merci pour toutes c’est explications.
Non je me suis jamais lancé dans ce style de photo! Mais peut-être qu’a partir de maintenant je vais essayer :p

Aurore Alifantirépondre
9 juillet 2020 à 12 h 51 min
– In reply to: Laurent

Avec plaisir Laurent ! J’espère que ça te donnera envie d’essayer ! N’hésite pas à partager tes photos 😉

Laisser un commentaire

LA COMPOSITION
OU L'ART DU STORYTELLING

Tu n'as plus qu'à regarder tes mails ;)

Pin It on Pinterest

Shares