fbpx

La sensibilité ISO | luminosité, bruit et grain

Image illustrant l'article "La sensibilité ISO | luminosité, bruit et grain" - Apprendre la photo avec le blog La Photo clic par clic

La sensibilité ISO, appelée également la montée en ISO, permet de choisir la quantité de lumière prise en compte par ton appareil. Elle peut aussi générer du grain et du bruit, rendant ton image moins qualitative. Trouve ton équilibre et deviens incollable sur la sensibilité ISO !

Choisir la quantité de lumière pour faire une photo grâce à la montée en ISO n’est pas toujours facile. Je me souviens dans les débuts, je tâtonnais, parfois mes photos étaient ratées et je n’avais plus qu’à recommencer. Dans cet article je t’explique tout sur la montée en ISO pour que tu n’aies plus aucun problème. Il est important de bien comprendre le sujet et surtout de pratiquer pour l’intégrer !

La sensibilité ISO est l’un des trois paramètres essentiels pour maîtriser le triangle d’exposition. Avant de lire cet article, je te conseille d’avoir lu et bien compris celui sur le triangle d’exposition. C’est très important d’apprendre les bases dans l’ordre pour maîtriser l’exposition de tes images et sortir du mode automatique !

Deviens incollable sur la sensibilité ISO en vidéo !

 Qu’est-ce que la sensibilité ISO ? 

Petit rappel de ce que nous avons abordé dans l’article sur le triangle d’exposition.
La sensibilité ISO est la sensibilité du capteur de ton appareil à la lumière. Plus tu montes les ISO, plus ta photo est lumineuse.

Reprenons notre exemple de volets. Imaginons que tu sois dans ta chambre, tu dors fenêtres et volets ouverts pour profiter de la fraîcheur de la nuit en plein été. Lorsque le soleil se lève, il passe l’horizon pour aller de plus en plus haut dans le ciel. La position du soleil est sa montée en ISO. Plus le soleil est haut, plus la lumière entre dans ta chambre.

GIF imagé représentant la sensibilité ISO du capteur d'un appareil photo- Comprendre le triangle d'exposition

Pour régler la montée en ISO, tu dois être attentif à ton environnement. Plus il y a de lumière naturelle, plus tu favoriseras des ISO bas. En revanche, plus l’ambiance sera sombre, plus tu monteras en ISO.

 

Lors d’une journée ensoleillée, des ISO bas suffisent pour capter la lumière. Tandis que pour faire une photo de nuit, il est préférable d’augmenter les ISO.

Arc de Triomphe de jour illustrant la sensibilité ISO

Photo de jour : ISO 100

Tour Eiffel à l'heure bleue illustrant la sensibilité ISO

Photo à l’heure bleue : ISO 1600

Il est vrai qu’aujourd’hui on peut rattraper une exposition ratée en post-production. Mais ça n’est pas une solution ! Seuls les appareils performants ont une plage dynamique suffisamment bonne pour récupérer du détail dans les zones cramées (surexposées) ou dans les zones sous-exposées. Quoi qu’il arrive, ta photo sera toujours de meilleure qualité si elle est correctement exposée en fonction de ce que tu veux mettre en valeur dans ta photo.

 Comment est représentée la sensibilité ISO ? 

Les ISO sont représentés par une échelle de numéros commençant à ISO 50 ou 100 et pouvant aller jusqu’à ISO 25 600 par exemple sur mon Nikon Z7. Généralement, il y a un bouton qui y est dédié sur ton appareil.

échelle de la sensibilité ISO allant de ISO 100 à ISO 12800

Voici quelques exemples de mes réglages habituels pour orienter tes idées et t’aider à faire tes premiers pas. Ils sont approximatifs, pour une raison X ou Y tu pourrais trouver intéressant de faire des réglages différents.

ISO 100 : journée ensoleillée
ISO 400 : journée nuageuse mais ciel clair
ISO 800 : journée nuageuse ciel orageux, heure bleue en ville
ISO 1600 : heure bleue en nature, nuit avec lune en nature, voie lactée, aurores boréales
ISO 6400 : voie lactée en nature lors d’une nuit sans lune

 

Attention, bien que les possibilités soient incroyables sur le papier, le rendu n’est pas toujours au rendez-vous. Mon appareil peut monter jusqu’à ISO 25 600 mais la qualité de la photo est dégradée, il y a trop de défauts (en tout cas à mon goût). Et c’est le cas pour tous les appareils photo, quelque soit la marque. C’est la limite de la sensibilité ISO.

Globalement, plus la plage ISO d’un appareil photo est large, plus la limite raisonnable est élevée.
Donc plus ton appareil peut monter haut en ISO, plus le palier ISO équilibré en termes de luminosité/bruit sera élevé.

 L’effet secondaire de la sensibilité ISO : le bruit ! 

Pourquoi je parle de limites ou de défauts ? Parce que monter en ISO peut devenir un inconvénient.

En fait, plus tu augmentes les ISO, plus l’image perd en qualité. C’est ce qu’on appelle le bruit. Tu peux alors voir du grain sur ta photo, et perdre beaucoup de détail surtout dans les ombres. Ta prise de vue est moins dynamique, moins piquée. Tu peux aussi avoir des points très saturés vert, bleu, magenta… C’est le bruit chromatique.

Visuel illustrant l'évolution de la sensibilité ISO, le grain et le bruit

Très grossier mais bien imagé, voici les effets des ISO sur la qualité d’une photo. À gauche les ISO sont bas, et progressivement de gauche à droite on arrive à des ISO élevés.

 

Autre exemple avec deux vraies photos, prises au même endroit lors de mon dernier voyage aux US. Ce sont des photos prise sur trépied, avec des réglages ISO très différents. En zoomant, on vient bien la différence : l’une a plus de bruit et beaucoup moins de détail !

Visuel représentant deux photos identiques avec une sensibilité ISO différente pour illustrer le bruit

Bien que le grain puisse être un choix artistique, le bruit lui… Pas trop. Heureusement, il se gère très bien en post-traitement. Je t’en reparlerai plus tard. Mais encore une fois, ce doit être de l’amélioration par rapport à ce que tu peux obtenir de mieux en faisant les bons réglages sur ton appareil !

 Comment régler ses ISO ? 

UNE SOLUTION ?

Il faut trouver le bon équilibre entre la luminosité suffisante et le niveau de bruit gérable en post-traitement pour que l’image soit de bonne qualité. Demande toi quelle est la limite à ne pas dépasser à tes yeux ? Pour le savoir, il faut que tu fasses des tests en prenant la même photo avec différents réglages ISO.

Néanmoins il ne faut pas négliger les deux autres paramètres pour éviter le bruit de la montée en ISO. Mieux vaut monter en ISO et avoir un peu de bruit sur ta photo, que d’avoir un photo floue parce que ta vitesse est trop lente ou parce que ton diaphragme est trop ouvert.

En général, je monte les ISO le moins possible en fonction de l’environnement et des limites de l’appareil, et en fonction des besoins que j’ai pour les deux autres réglages. C’est un jeu d’équilibre à trouver.

 

Lorsque j’ai commencé la photo j’avais un APS-C Canon 550D. Je ne montais pas à plus de ISO 800. Ensuite avec le Canon 5DMIII ma limite était ISO 1600, le bruit dans les ombres était catastrophique. C’est pour cette raison que je suis passée chez Nikon d’abord avec un D7500. Le maximum que j’ai fait est ISO 3200 et le rendu était impressionnant pour un APS-C. Maintenant j’utilise un hybride plein format de chez Nikon, le Z7, je ne me sens plus du tout limitée. Je ne pourrais pas vous dire quelle est ma limite sur ce boitier… Même en montant très très haut dans les ISO je trouve que le bruit est gérable.

 

MODES ISO AUTOMATIQUE

Dans certains modes, il existe la possibilité de régler les ISO en automatique. L’appareil choisira les ISO les plus bas en fonction des deux autres réglages. Je ne te le recommande pas. D’abord parce que pris dans l’action tu pourrais ne pas surveiller ce réglage et te retrouver avec des ISO au-delà de ta limite personnelle, et donc avoir une photo beaucoup trop bruitée. Ensuite parce que tu dois comprendre et t’approprier les trois réglages du triangle d’exposition avant tout, pour maîtriser le mode manuel.

 

UNE ASTUCE POUR GÉRER TON EXPOSITION

Dernier conseil. Avec la majorité des appareils photo, il est souvent bien plus facile de récupérer du détail dans les ombres que dans les hautes lumières. Je te conseille de régler ton exposition par rapport aux hautes lumières, pour obtenir un maximum de détail. Si tu le souhaites, tu peux ensuite récupérer les ombres en post-traitement.

 Conclusion 

Les ISO influent sur la luminosité de l’image. Tu dois pratiquer pour chercher la limite à ne pas dépasser avec ton appareil, et pour ne pas avoir trop de bruit sur ta photo. Il faut trouver l’équilibre entre luminosité, grain souhaité et qualité optimale.

Visuel illustrant l'évolution de la sensibilité ISO, le grain et le bruit

| Mémo technique

Plus c’est haut, plus y’a de bruit.

Comme le son insupportable de la télé qui grésille !

Maintenant que tu sais tout sur la sensibilité ISO, je te propose de découvrir plus en détail :

Chaque paramètre agit sur la luminosité, mais a aussi des caractéristiques très importantes qui lui sont propres !

La Photo clic par clic : de la technique à la pratique !

Tu as une question ? Tu peux la poser en commentaire sous l’article, je serais ravie d’y répondre !
N’hésite pas à partager d’autres idées de sujets que tu aimerais évoquer, et dis moi si tu as trouvé cet article utile.

C’est à ton tour de jouer ! Si tu souhaites t’exercer, partager, échanger… je serais heureuse de venir voir ton travail.
> Poste ton avant/après en créant une publication sur la page Facebook
> Ou poste ton avant/après et identifie moi sur Instagram

On se retrouve très vite pour apprendre la photo clic par clic !
Aurore

Shares

Commentaires

Pin It on Pinterest

Shares